Et puis quoi ? On leur dira… qu’on s’est jamais quittés ?!
C’est juste que… voilà…
Tes perfusions,
Les menottes à mes poignets,
C’est rien ! Sinon mes promesses, sinon nos doutes…
Demain, tout est sur un nouveau chantier.
Et pour le facteur ?
On dira rien…
On a changé d’adresse. Pas de boîte à coeur !
Cher facteur, il faut couper nos lettres en deux…
Et puis qu’ils aillent...